Passe misère ↗,
Transhumance
,
Octobre 2020

Pierre Maurel

Pierre Maurel, narbonnais de naissance depuis 1977, commence la bande dessinée en parallèle de petits boulots à l’orée des années 2000. Et si peu de gens se souviennent de son tout premier titre Oural n°1 publié chez Les Requins Marteaux en 1999, il produit à côté des mini-comics, tout comme il participe à certaines revues très en vogue au début du XXIème siècle : « Jade », « Ego comme X », « Ferraille »... Après quelques années de pige à Paris, il revient dans le sud en 2003 ou il alterne entre missions d’interim et production de bandes dessinées : il publie alors chez Six pieds sous terre, Ego comme X, continue les revues collectives comme « Professeur Cyclope » ou « La revue dessinée ». Il rencontre ensuite à Bruxelles l’équipe de L’Employé du Moi avec qui il publie Blackbird (2011), puis se consacre entièrement à la bande dessinée grâce à Post mortem (Gallimard, coll. Bayou, 2012) ou encore La prof et l’arabe avec Laroche (Casterman, 2017). La matière accumulée de ses expériences de boulots jetables lui donne les clés pour explorer une vraie profondeur sociale dont il va notamment se servir pour produire Michel et 3 déclinaisons chez L’employé du Moi (tous deux respectivement sélectionnés à Angoulême en 2007 et 2009). Michel et les âges farouches (L’Employé du Moi) est à son tour sélectionné en 2020, mais c’est bien avec Passe misère chez Ouïe/Dire & Les Requins Marteaux qu’il accède à la postérité grâce à l’obtention des clés de la Ville de Chalmiers-Chamounieix pour service rendus en 2029.