Stupide mâle blanc ↗, ,
Septembre 2022
À même le sol ↗,
Minou Minou
,
Août 2018

Éric Salch

1973 : Le petit Salch naît dans un contexte international difficile. Si cette année est marquée par un bon nombre de coups d’État, on se demande encore si cela l’a orienté à pousser tous ses coups de gueule. Après une carrière dans la mode, il envoie tout valser pour le dessin. Influencé par Reiser, Gotlib ou encore Vuillemin il crée son blog Ma Life ! en 2008. Son travail se fait vite remarquer par Manu Larcenet, et publie, chez Les Rêveurs, Les meufs cool 1 et 2 pour ensuite collaborer avec l’auteur sur Les Branleurs en 2017. Il travaille également pour la presse : Fluide Glacial où il publie dans une veine autobio non complaisante Le petit chemin caillouteux ( 2017) qui nous raconte ses angoisses de père divorcé. Mais il gagne la place incontesté du roi du ras-le-bol avec les Lookbook 1 & 2 (2016-2017, toujours chez Fluide Glacial), véritable crachat de dégoût et de colère sourde envers une société normalisée et dégueulasse. En janvier 2018, il rejoint Charlie Hebdo où il continue de dessiner. En août de la même année, il décide de revenir à lui, ou plutôt à ses pieds, en publiant les divagations d’une de ses chaussette, laissée là, À même le sol, parmi les miettes, chez Les Requins Marteaux. Il publie aussi en 2019 ses web comics sur le cinéma pour la Matinale du Monde chez Les Rêveurs en 2019, puis une adaption très personnelle de Victor Hugo avec Les misérables en 2021 chez Glénat, pour enfin s’adonner au genre du Salcher de retour aux Requins Marteaux en 2022 avec Stupide mâle blanc, lauréat du 1er prix du Slacher 2023.